La fin de Google Analytics en France et en Europe ?

  • Référencement
  • 21 Mars 2022
  • Aucun commentaire

Saisie de plus d’une centaine de plaintes à travers toute l’Europe par l’association « My Privacy is None of Your Business », la CNIL a estimé que le transfert de données de Google Analytics vers les Etats-Unis, où est basé le siège de Google, ne respectait pas la RGPD.
Pour mieux comprendre, sur Google Analytics, un identifiant unique est attribué à chaque internaute. Cet identifiant, qui est une donnée personnelle, et les données qui lui sont associées ne respecteraient pas l’arrêt « Schrems II » de la CJUE (la Cour de justice de l’Union Européenne), les transferts de données et les histoires de confidentialité n’étant pas autant encadrées aux Etats-Unis qu’en France.

Quelles conséquences pour les gestionnaires de sites internet ?

Pour le moment, Google n’a toujours pas réagi ou contre-attaqué le verdict apposé par la CNIL, et nous voyons mal le géant américain se priver de son outil d’analyses. Il est donc fort probable que la firme californienne réagisse et mette assez rapidement en place un système de stockage des données en Europe qui ne transitera pas par les Etats-Unis, ce qui simplifierai le quotidien de la plupart des agences web européennes. A noter que la RGPD prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires mondial…
Par ailleurs, si la question de changer d’outil s’est déjà posée dans la plupart des agences web, la CNIL a déjà prévenu que « son enquête s’étendrait également à d’autres plateformes utilisées par des sites et qui donnent lieu à des transferts de données d’internautes européens vers les États-Unis ». Elle a également assuré que des « des mesures correctrices à ce sujet pourraient être adoptées prochainement ». Selon les informations du Monde, l’outil Facebook Connect serait notamment dans le viseur. Affaire à suivre, donc…